Pour non-respect des normes environnementales: l’Etat met en demeure l’entreprise minière « Sored Mines »

Pour non-respect des normes environnementales: l’Etat met en demeure l'entreprise minière "Sored Mines"

Moustapha SY
By Moustapha SY
4 Min Read
Le Pour non-respect des normes environnementales: l’Etat met en demeure l'entreprise minière "Sored Mines" en visite dans les sites miniers

Une vidéo virale sur les réseaux sociaux a mis en lumière les préoccupations environnementales entourant l’exploitation minière au Sénégal. Dans cette séquence, le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Mines s’adresse aux dirigeants de l’entreprise minière « Sored Mines », pointant du doigt leur non-respect du Code minier et leur absence de responsabilité sociétale d’entreprise.

Cette vidéo a été enregistrée lors d’une session d’écoute des populations et des travailleurs des entreprises minières, organisée dans le cadre d’une visite gouvernementale dans la région de Kédougou. Le ministre a révélé que le gouvernement avait mis en demeure « Sored Mines » de respecter ses obligations légales, suite à des plaintes récurrentes émanant des riverains de la mine et de certains de ses employés.

Les préoccupations soulevées lors de cette réunion incluent la création de lacs artificiels contaminés par le mercure utilisé dans le traitement de l’or par « Sored Mines ». Le ministre a fermement rappelé aux dirigeants de l’entreprise leur obligation de transmettre les données techniques au service régional des mines pour évaluation, soulignant que le non-respect de ces exigences constitue une violation du minimum légal.

Accompagné de membres du gouvernement, dont le ministre de l’Environnement, le ministre de la Santé, et le ministre de l’Éducation nationale, le ministre chargé des mines a exprimé sa déception quant au comportement de « Sored Mines ». Il a souligné que malgré son statut d’entreprise sénégalaise, elle doit respecter les normes environnementales et sociales établies par le gouvernement.

La délégation gouvernementale a également abordé les préoccupations concernant les droits des travailleurs, appelant « Sored Mines » à garantir le respect des droits des employés, en particulier de ceux qui ont pris la parole lors des échanges.

Cette mise en demeure marque une étape importante dans les efforts du gouvernement pour assurer le respect des normes environnementales dans le secteur minier et garantir la protection des communautés locales contre les impacts néfastes de l’exploitation minière.

Le Ministre de l’Environnement annonce des mesures décisives                                                                            contre l’exploitation illégale de l’or à Kédougou

Face aux conséquences alarmantes de l’exploitation illicite de l’or dans la région de Kédougou, le Professeur Daouda Ngom, Ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, a entrepris une action résolue. Accompagné de ses homologues ministres des Mines, des Forces armées, du Travail et de l’Éducation, ainsi que de leurs équipes, le ministre a effectué une visite dans la région les 26 et 27 mai 2024 pour évaluer la situation de première main.

La dégradation manifeste de la rivière Falemé et de ses environs, contaminés par des produits chimiques comme le cyanure et le mercure utilisés dans l’activité d’orpaillage, a gravement entravé voire compromis les activités de pêche et d’agriculture, forçant les populations locales à migrer vers d’autres régions.

Après une inspection approfondie des sites, le constat des nombreuses non-conformités, notamment la mauvaise gestion des déchets miniers, la pollution des sols et du bassin versant, ainsi que la mise en œuvre insuffisante des plans de gestion environnementale et sociale, le ministre a annoncé des mesures de correction immédiates. Parmi ces mesures, il a souligné la possibilité de retirer les certificats de conformité environnementale en cas de persistance des irrégularités.

Cette initiative a été largement saluée par les populations locales, les collectivités territoriales et les travailleurs des mines, qui ont exprimé leur gratitude envers les cinq ministres pour leur déplacement et leur engagement envers la préservation de l’écosystème de la région de la Falémé.

Amina Kebe

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.