Plantation d’arbres : Une science précise pour un impact climatique réel

ECHO VERT AVEC APF

Moustapha SY
By Moustapha SY
2 Min Read

La plantation d’arbres, un pilier traditionnel dans la lutte contre le réchauffement climatique, nécessite une stratégie soigneusement réfléchie pour éviter des conséquences contraires, alerte une étude récente. Publiée dans la revue Nature Communications, cette recherche met en lumière l’importance de choisir judicieusement les zones propices au reboisement.

Les arbres jouent un rôle crucial dans l’absorption du dioxyde de carbone, contribuant ainsi à limiter les gaz à effet de serre résultant des activités humaines. Cependant, la plantation massive d’arbres peut avoir des effets inattendus sur le climat, surtout si elle transforme des zones claires en forêts denses, absorbant alors l’énergie solaire au lieu de la réfléchir.

L’étude met en garde contre les projets de reforestation qui ne prennent pas en compte l’albédo, c’est-à-dire la capacité d’une surface à réfléchir la lumière solaire. En négligeant ce facteur, ces projets surestiment souvent l’impact positif des arbres sur le climat, parfois jusqu’à 80%.

Susan Cook-Patton, co-autrice de l’étude, souligne qu’il est crucial de planter des arbres de manière stratégique, en privilégiant les zones humides plutôt que les prairies. Certaines régions peuvent même présenter des résultats climatiques négatifs en cas de reboisement inapproprié.

Cette recherche met en évidence l’importance de considérer tous les aspects environnementaux lors de la planification de projets de reforestation, soulignant ainsi la nécessité d’une approche scientifique précise pour garantir un impact climatique réellement bénéfique.

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.