Le Sénégal sous l’ère de Bassirou Diomaye Faye

Vers une révolution environnementale

Moustapha SY
By Moustapha SY
3 Min Read

Après une élection présidentielle historique le 24 mars 2024 au Sénégal, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, le candidat de l’opposition, émerge comme le nouveau visage de l’espoir pour une transformation environnementale et sociale majeure. Son ascension à la présidence, confirmée par le Conseil constitutionnel le 29 mars dernier, marque le début d’une ère où les défis environnementaux seront au cœur de l’agenda politique.

La victoire de Faye aux urnes a été perçue comme un mandat clair en faveur du changement, surtout dans le domaine de la gouvernance publique et de la lutte contre le changement climatique. Son programme, audacieux et vert, s’articule autour d’un changement systémique profond, visant à réformer les méthodes traditionnelles de gouvernance et à instaurer une politique respectueuse de l’environnement.

L’un des principaux chantiers du nouveau président réside dans la gestion de l’eau, une ressource vitale dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Bassirou Diomaye Faye envisage un système de gestion par bassin, ainsi que la révision du transfert de la gestion des forages ruraux au secteur privé, afin de garantir une distribution équitable de l’eau et de résoudre les conflits récurrents entre les populations et les concessionnaires.

Par ailleurs, dans les régions sahéliennes arides du centre-nord, Faye propose la réalisation de plusieurs projets d’infrastructures hydrauliques majeures, notamment la construction de canaux et de barrages anti-sel pour désaliniser le fleuve Casamance. Ces initiatives visent à mobiliser les ressources en eau douce pour soutenir l’agriculture locale et à renforcer la résilience face aux effets du changement climatique.

En parallèle, la coalition Diomaye Président met l’accent sur l’aménagement cohérent du territoire, avec une attention particulière à la gouvernance territoriale et à la sensibilisation environnementale des citoyens. Un engagement fort est pris en faveur d’une transition écologique vers un développement durable, avec la création d’un Fonds National de Promotion de l’Économie Verte financé par des taxes sur l’exploitation des ressources naturelles.

De plus, des mesures concrètes sont prévues pour la gestion des déchets, y compris la réhabilitation de la décharge de Mbeubeuss et la promotion de politiques de consommation et de production durables.

Enfin, la préservation de la biodiversité occupera une place centrale dans l’agenda du nouveau gouvernement, avec un accent mis sur l’amélioration des connaissances, le renforcement des capacités institutionnelles et l’application de mesures concrètes pour protéger les écosystèmes fragiles du pays.

Dans l’ensemble, l’avènement de Bassirou Diomaye Faye à la présidence marque un tournant décisif dans la politique environnementale du Sénégal, offrant l’espoir d’un avenir plus durable et équitable pour les générations à venir.

M.M SY

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.