Lancement du Projet Parec-Cc : Un investissement de 15 milliards de FCFA pour combattre la dégradation des terres et améliorer la résilience climatique

Un investissement de 15 milliards de FCFA pour combattre la dégradation des terres et améliorer la résilience climatique

Moustapha SY
By Moustapha SY
3 Min Read
l'État sénégalais a officiellement lancé le Projet d'appui à la Grande muraille verte pour la résilience des écosystèmes et des communautés face au changement climatique (Parec-Cc)

Le 04 juillet 2024, à Dakar, l’État sénégalais a officiellement lancé le Projet d’appui à la Grande muraille verte pour la résilience des écosystèmes et des communautés face au changement climatique (Parec-Cc). Doté d’un budget de 15 milliards de FCFA, ce projet ambitieux vise à réduire en cinq ans la dégradation des terres et à renforcer la couverture végétale dans les zones d’intervention.

Financé par le gouvernement canadien à hauteur de 25 millions de dollars (soit plus de 15 milliards de FCFA), avec l’appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Parec-Cc interviendra dans 18 communes des régions de Louga, Matam et Tambacounda. Ce projet vise à atténuer la vulnérabilité des communautés locales au changement climatique en réduisant de 4 % le taux de dégradation des terres et en augmentant de 6 % la couverture végétale.

Le ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, Daouda Ngom, a souligné que ce projet permettra également de diminuer de 5 % la prévalence de l’insécurité alimentaire, d’augmenter de 6 % les revenus des populations et de relever de 5 % le stock de carbone par rapport aux niveaux de 2024. « La dégradation des terres due à la désertification, au changement climatique et à l’érosion de la biodiversité constitue un défi environnemental majeur dans le Sahel, impactant gravement les moyens de subsistance des populations », a rappelé le ministre.

Le projet, qui sera exécuté par l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (Asergmv), couvrira une superficie de 20 395 km² et devrait bénéficier à 400 000 personnes. Le ministre Ngom a exhorté les responsables du projet à dépasser ces objectifs ambitieux.

L’ambassadeur du Canada au Sénégal, Marie Geneviève Mounier, a salué cette initiative, la qualifiant de pilier de l’engagement canadien dans la lutte contre les défis environnementaux mondiaux. Le représentant de la FAO au Sénégal, Mahfouss Sarr, a ajouté que le Parec-Cc consolide les acquis d’autres initiatives de lutte contre les changements climatiques.

#Environnement #GrandeMurailleVerte #Climat #Sénégal #FAO #Canada #Biodiversité #Reforestation #DéveloppementDurable

Ben Alpha

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.