ADOPTION DU NOUVEAU CODE PASTORAL

Une avancée majeure pour le secteur de l’élevage

Moustapha SY
By Moustapha SY
3 Min Read

La récente adoption par les députés d’une loi sur le pastoralisme au Sénégal marque une avancée majeure pour le secteur de l’élevage. Ce Code pastoral, ardemment réclamé par les acteurs du domaine, vise à garantir l’accès aux ressources pastorales aux éleveurs dans le respect des droits des autres usagers du milieu rural. Son objectif principal est de réduire les conflits entre éleveurs et agriculteurs tout en favorisant un développement durable du secteur de l’élevage.

Les parlementaires, de tous horizons politiques, ont salué cette adoption comme une étape décisive pour le pastoralisme au Sénégal. Ils ont souligné que le potentiel transformateur de ce code pour le secteur de l’élevage, tout en insistant sur l’importance cruciale de sa mise en œuvre effective et de la collaboration entre les différents acteurs concernés. La nécessité d’une campagne de sensibilisation et de traduction du texte dans les langues nationales a également été mise en avant pour assurer sa compréhension et son application optimales.

De plus, cette loi pourrait jouer un rôle significatif dans la réduction de la dépendance du pays aux importations de lait, une dépense estimée à 60 milliards de FCFA en 2023. Pour atténuer cette charge, le gouvernement importe des génisses gestantes de races laitières à haute valeur génétique, renforçant ainsi la production locale de lait, une mesure bien accueillie par les éleveurs.

Le ministre de l’Élevage et des Productions animales, Daouda Dia, a assuré que tous les décrets d’application sont prêts, témoignant de la volonté du gouvernement de mettre rapidement en œuvre ce nouveau Code pastoral. Outre cet aspect, les députés ont soulevé divers sujets, tels que la lutte contre le vol de bétail, la question de la cherté de la viande et de l’alimentation animale ainsi que d’autres enjeux relatifs à la profession vétérinaire et à la culture fourragère. Cette avancée législative intervient suite à l’adoption, en décembre 2023, d’un projet de loi portant Code pastoral par le Conseil des ministres du Sénégal. L’élevage demeure un secteur clé de l’économie sénégalaise, contribuant à la fois à la sécurité alimentaire et à la création d’emplois, malgré les défis auxquels il fait face.

M.M SY

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.